Dates principales de l’histoire de la Géorgie

D’après les les fouilles archéologiques effectuées sur le territoire de la Géorgie entre 1999 et 2001, les premiers hominidés, représentés par l’espèce Homo erectus georgicus, sont apparus aux frontières du nord transcaucasien il y a environ 1,8 million d’années. Ils sont considérés comme les plus anciennes êtres humaines retrouvées en dehors de l’Afrique.
Au IIIe siècle av. J.-C., la Géorgie est divisée en deux : une partie occidentale, de culture grecque (la Colchide) et une partie orientale et indépendante (l’Ibérie).
Durant la décennie 330, la Géorgie se convertit au christianisme apporté par sainte Nino de Cappadoce, une nonne de Jérusalem de la famille de Georges de Lydda qui convertit le roi Mirian III et son épouse. Le christianisme devient la religion d’État de royaume Iberie.
À la fin du ve siècle, l’Ibérie et la Colchide s’allient, et tentent une première unification sous le Roi Vakhtang Gorgassali
VII s l’invasion des envahisseurs d’arabe
Au début du xie siècle, le prince Bagration (descendant du premier roi des Géorgiens, Adarnassé IV), Bagrat III d’Abkhazie, unifie pour la première fois de son histoire la nation géorgienne, du royaume d’Abkhazie à celui de Kakhétie, rassemblant dans un unique État tous les pays partageant la même religion et la même culture que l’Ibérie.
À la fin des années 1040, l’apparition et l’invasion des Seldjoukides de la région du Caucase y compris la Géorgie
Fin de XI s. le Roi David le Bâtisseur et la création de l’Age d’Or en Géorgie, l’unification du pays. La Géorgie devient le pays puissant du Caucase. Le roi arrive à unifier les terres situées entre la mer Noire et la mer Caspienne, et réalise la conquête de l’Arménie et de l’Alanie.
XII – XIII s le règne de la reine Tamar de Géorgie constitue l’apogée du Royaume de Géorgie.
Debout de XIV  l’invasion des Mongoles ils vainquent la monarchie géorgienne. Le territoire géorgien sombre dans le déclin, les Timourides, puis les Turcomans succèdent aux Mongols. Devenue unique territoire chrétien de cette région  la Géorgie se divise finalement en trois entités: l’Iméréthie (ouest),  la Karthli (centre) et la Kakhétie (est),
Le XVIII s est une période d’éphémère renaissance pour la Géorgie. À l’ouest, les monarques d’Iméréthie ont réussi à regagner leur pouvoir héréditaire, tandis que la culture géorgienne se développe à l’est du pays, culture composée de tradition locale et d’influence persane.
XVIII s premières relations avec l’Empire Russe commencent s’installer avec le cour royale de Bagrationi
En 1783, il signe à Gueorguievsk un traité de protection et de coopération militaire bilatérale avec l’Empire russe de Catherine II, qui se pose désormais en suzeraine de la Géorgie.
en 1800, la Russie annexe le Royaume de Kartl-Kakhétie, qui devient une simple province de l’empire d’Alexandre Ier.
La signature du Traité de Golestan (1828) fait perdre définitivement à l’Empire perse toutes les villes du territoire géorgien, y compris celles situées sur la côte de la mer Noire.
XIX s c’est la période d’annexion russe est tout d’abord une période de combat et de rébellion. La politique russification s’impose dans le pays. La dynastie royale géorgienne cesse à régner en Géorgie
1918 – 1921 années c’est la création de la Première République démocratique de la Géorgie reconnue par les états internationaux
 1921 l’Armée rouge envahit le territoire géorgien et met fin à la République démocratique de Géorgie en mars 1921. Cela mènera également à la perte de près d’un tiers des territoires géorgiens au profit de ses différents voisins.
En 1927, Staline arriva à la tête de l’Union soviétique après avoir procédé à des éliminations politiques. À partir de cette époque, la destinée de la Géorgie changea
Des années 1930, on supprime toute opposition anticommuniste, le gouvernement de Moscou fit de la Géorgie un lieu de détente pour l’intelligentsia soviétique.
A partir des années 50 – 70 un sentiment nationaliste fort se développa en Géorgie plusieurs manifestations et révoltes éclatèrent à Tbilissi, et chacune d’entre elles fut brutalement arrêtée.
Le 9 avril 1989 ,une manifestation anti-soviétique fut violemment dispersée par l’armée menant à la démission du gouvernement
 En 1990, finalement, la RSS de Géorgie fut dissoute et remplacée par le Conseil suprême.
le 9 avril 1991 la Géorgie proclama son indépendance et nomma comme chef d’État Zviad Gamsakhourdia. Or, quelques mois seulement après son arrivée au pouvoir, une opposition se développa contre lui. L’opposition qui était financée et poussée par KGB russe dans le but reconquérir la République géorgienne échappé de URSS 
En 1991 les guerres de sécessionnistes d’ Abkazie et de l’Ossétie du Sud s’éclatent
En 1992 date du coup d’État qui amena l’exil du Président Gamsakhourdia chez ses voisins caucasiens. À ce moment, un Conseil d’État fut formé et l’ancien chef du parti communiste géorgien Edouard Chevardnadze fut choisi pour chef du Conseil intérimaire.
En 1995, de nouvelles élections furent organisées et, à la suite de celles-ci, le Conseil d’État fut dissous et Édouard Chevardnadzé devint président de la République. Sa présidence fut notamment caractérisée par une longue crise économique, énergétique et sécuritaire
En 2000, il fut réélu à la présidence de la République mais ne put empêcher plusieurs partis d’opposition de se former.
En 2003 le peuple se révolta et mena la Révolution des Roses qui aboutit à la destitution de qui aboutit à la destitution de Chevardnadzé.
En 2004 un gouvernement intérimaire fut alors constitué et  Mikheil Saakachvili fut élu à la présidence. Saakachvili entame une ouverture économique et conclut des alliances afin de redresser la situation financière. Il met en œuvre une politique pro-occidentale, considérant que la menace russe est forte, et demande adhésion à l’OTAN. Il parvient à reprendre le contrôle de la région d’Adjarie, en poussant son président Aslan Abachidze à l’exil en Russie. Il parvient à faire évacuer les bases militaires russes d’Akhalkalaki, de Batoumi et de Tbilissi. La situation des régions sécessionnistes, Abkhazie et Ossétie du Sud, reste inchangée, les déclarations unilatérales d’indépendance ne sont pas reconnues sur le plan international.
En 2012 les élections démocratiques gagne un mouvement intitulé le Rêve géorgien créé par le milliardaire Bidzina Ivanichvili
En 2013 Guiorgui Margvelachvili, candidat du Rêve géorgien, remporte l’élection présidentielle, battant le candidat du Mouvement national uni créé par Mikheil Saakachvili.
Le 28 mars en 2017, la Géorgie signe un accord d’association avec l’Union européenne: cet accord prévoit la mise en place d’une zone de libre-échange et la libéralisation des visas de Shengen

Facebook

*/?>