Voyages médicaux

La Géorgie est très riche des ressources naturelles et des eaux minérales. Depuis de temps reculé et puis à l’époque soviétique plusieurs stations thermales ou les maisons de repos ont été ouvertes et dernières années le plupart entres autres ont été bien modernisés. Je vous présente quelques exemples seulement, vous donne la possibilité de vous informer et les choix organiser vos séjours d’après vos souhaits. En dehors de séjour médical dans les stations thermales, je peux vous proposer les courts circuits pour mieux découvrir la région de la Géorgie.

Tbilissi – les eaux sulfureuses, “des eaux qui brulent sans feu”

La visite de la Géorgie commence par l’ancienne ville de Tbilissi  et Abanothubani, le quartier de bain où « les eaux sulfureuses se brulent sans feu » depuis de temps reculé. Pendant des siècles la population les utilisait pour se laver et il devient le lieu de rencontre. Dans les années 30 les scientifiques géorgiens de physiothérapie  ont réalisé le projet unique de créer la station balnéaire avec les médecins d’élite. En dehors des méthodes médicamenteuses classiques, la station utilise activement les méthodes des ressources naturelles : la boue, les eaux sulfureuses thermales, le massage curatif, la physiothérapie,  les tractions horizontales, la piscine pour les  handicapés pour la période de réhabilitation. Les eaux sulfureuses de Tbilissi contiennent le calcium, la chaux, le magnésium et elles guérirent les maladies chroniques ou autres : les maladies des organes d’articulation, les arthrites chroniques infectieuses, les maladies de système cadiologique et neurologique.

Borjomi – les eaux minérales – Borjomi, la «Vichy du Caucase»

Peu d’histoire : les sources d’eau minérale des gorges de Borjomi sont connues depuis au moins deux mille ans pour leurs propriétés curatives. Dès l’origine, l’eau y est consommée comme boisson mais aussi utilisée pour prendre des bains. Puis ces sources sont oubliées entre les 16 e et 18 e siècles, en raison des conflits entre Ottomans et Perses qui divisent le territoire de l’actuelle Géorgie. Elles sont redécouvertes au milieu du 19 e siècle, suite à la guérison de la fille d’un gouverneur général russe en Géorgie, venue s’y faire soigner. Son successeur en fait sa résidence d’été et développe la ville d’eau. La première usine de mise en bouteille ouvre en 1890. Dans les années 1980, la production atteint un volume annuel record de 400 millions de bouteilles.  L’eau de Borjomi  vient de  8-10 km de profondeur de la terre à 38 – 40  C°. Elle s’enrichit par des différents composants  volcaniques, bien favorable pour plusieurs types de maladies intestinales. Elle aide activer les échanges des substances sanguins, respiratoires  et autres et facilite la digestion, renforce le système immunitaire contre infections pathologiques.  Borjomi n’est pas seulement connu de l’eau minérale mais aussi par son climat et sa forêt des pins et des sapins formant la verdure magique. Il est riche par l’Ozone qui combat contre des bactéries, des virus et des champi nions ainsi que  la tuberculose des poumons, l’asthme de bronchite et d’autres maladie respiratoire.

Sairmé – Station thermale

Sairmé se situe dans la zone montagneux de la région subtropicale de la Géorgie 950 m d’altitude. Il compte 6 eaux thermaux qui ont été découverte par des bergers par hasard. Elles viennent de 1500 m. de profondeur mesure de 41 °. Les eaux thermales soignent plus de 60 maladies : cholécystite chronique, l’hépatite chronique, la colite ulcéreuse,  la colite ulcéreuse, une défaillance rénale, l’ostéochondrite, la diathèse ,l’arthrite…

 Tskaltubo – les eaux radioactives

Tskhaltubo est une ville du centre-ouest de la Géorgie. Elle est célèbre pour sources d’eaux minérales chaudes. Les sources produisent de l’eau riche en carbonate de Radon, à une température de 33-35°C qui la rend immédiatement utilisable pour les soins. Le centre s’est spécialisé dans la balnéothérapie pour les maladies circulatoires, nerveuses, musculaires et osseuses, gynécologiques. Ce lieu était déjà connu depuis de VII – IX s. mais la station a été créé et fréquentée à l’époque soviétique (jusqu’à 125 000 visiteurs par an).
BIOLI
BIOLI est la seule station de bien-être au monde qui se concentre sur une théorie fondamentale du vieillissement prématuré – la théorie du stress oxydatif. Les programmes de bien-être créés sur la base de ce concept unique garantissent une amélioration scientifiquement mesurée du bien-être et de la résistance aux maladies. Un centre de bien-être médical situé en Géorgie, à seulement 15 km de Tbilissi, dans la zone de loisirs de Kojori, à 1150 mètres d’altitude. «BIOLI est la seule station de bien-être qui repose uniquement sur une philosophie et un concept axés sur la prévention précoce des processus de maladie cellulaire. Tout notre travail commence par une compréhension profonde des fonctions du corps. Lorsqu’une personne atteint un certain niveau de richesse ou de succès, le désir de se sentir bien et d’être en bonne santé pendant de nombreuses années se maintient et même parfois s’intensifie. Mes collègues et moi avons décidé de concentrer nos efforts sur la mise en œuvre de cette volonté, en tirant parti de l’expérience et des connaissances internationales disponibles dans le domaine de la médecine préventive précoce » -Tamaz Mchedlidze M.D., spécialiste des soins de santé et expert en médecine du bien-être, le fondateur de BIOLI Medical and Wellness Resort.

Facebook

*/?>